18,50 € quantité de Le Dernier juif de France Ajouter au panier

Sortie : 3 juillet 2020
288 pages
N° ISBN : 978-2-36956-092-0
Française


18,50 

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Après Deuxième mi-temps, paru aux éditions Intervalles en 2018, Le Dernier juif de France est son quatrième roman. Un roman qui parle d’une presse en déroute et de juifs ordinaires en proie au doute dans une France qui ne l’est pas moins. Un roman qui choisit le ton de la comédie pour traiter de sujets ô combien essentiels.

Le Dernier juif de France

Nous sommes en 2020 et l’arrivée d’un nouveau directeur secoue la rédaction engourdie d’un célèbre hebdomadaire parisien.

Son critique cinéma, un chroniqueur qui en a vu d’autres, observe d’un œil mi-goguenard mi-blasé la mise en place d’un management 3.0 tandis qu’on transforme à marche forcée le journal moribond en étendard du néo-progressisme. Fini le temps du « cool », c’est l’ère du « woke » qui doit advenir.

Plus tire-au-flanc que meneur d’hommes, notre chroniqueur doit pourtant devenir l’un des apôtres de cette mutation radicale. Cerise sur le gâteau, il est un petit peu juif aussi, ce qui ne lui avait jamais posé de problème jusqu’ici. Tellement peu, d’ailleurs, qu’il avait presque oublié que l’antisémitisme pouvait le concerner.

Qu’à cela ne tienne : un comique pas très drôle, un patron se prenant pour Saint-Just, un reporter police-justice jouant les gros bras, une féministe à l’ancienne désabusée et une « social justice warrior » exaltée vont se charger de lui ouvrir les yeux.

Critiques

« Je viens de lire d’une traite ce roman… C’est vif, drôle, intelligent et surtout une analyse sociologique percutante des mœurs de ce temps. Les vrais sociologues, on le sait depuis Balzac sont les romanciers. C’est le cas ici. On en redemande. » Henry Raczymow

« le livre de l’été : entre Jonquet, Maupassant et Philip Roth ! Drôle, intelligent et fort. » David Medioni, Ernest

« Un roman jouissif, ironique, complexe ET qui vise justement là où le bat blesse : un livre, donc, à lire absolument. » Yaël Hirsch, Toute la Culture

« Après Joseph Joffo entre autres… l’auteur interroge la manière dont la devise de la France, “Liberté, égalité, fraternité”, ferment d’universalité, est aujourd’hui défendue. Il le fait avec une plume déliée, gouailleuse, nourrie par un humour qui est une arme de vie » Daniel Fattore

«  Incisif et drôle. » Henri-Charles Dahlem

« un roman lumineux qui informe autant qu’il fait réfléchir, où le manichéisme et les amalgames sont battus en brèche. » Nathalie Gendreau, Prestaplume