14,00 € Quantité Ajouter au panier

Sortie : 23 septembre 2012
128 pages
N° ISBN : 978-2916355740
Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) et adapté par Marianne Groves


14,00 

Ben Elton

Ben Elton est né à Londres en 1959. Pour la BBC, il invente The Young Ones, portrait au vitriol de la jeunesse anglaise des années 1980. En 1985, il s’associe avec Richard Curtis pour la sitcom La Vipère noire (Blackadder), avec Rowan Atkinson et Stephen Fry, et participe à l’écriture d’épisodes de Mister Bean. En 1992, il joue sa pièce Stark, adaptée de son premier roman et tourne avec Kenneth Branagh dans Beaucoup de bruit pour rien (Much Ado About Nothing). En 1996, il publie Popcorn, roman qui obtient le Gold Dagger Award, où il se livre à une analyse féroce de la société actuelle qui banalise la violence via le cinéma.

Ben Elton accède véritablement à la reconnaissance internationale avec l’adaptation théâtrale de Popcorn. Jouée en France en 1998, elle est nominée sept fois aux Molières et triomphe sur toutes les scènes européennes. Avec une égale justesse d’observation et un humour tout aussi dévastateur, Ben Elton publie Devine qui vient mourir ce soir !(Dead Famous, 2001), satire extrême des programmes de télé-réalité.

Réalisateur au cinéma de Maybe Baby ou comment les Anglais se reproduisent (2000), l’homme-orchestre de l’humour anglais est aussi l’auteur, avec les membres du groupe Queen, de la comédie musicale We Will Rock You, succès de la scène londonienne. Sa propre émission télévisée « The Ben Elton Show » a fait de lui une immense star.

Ben Elton, en brillant satiriste usant d’un humour noir libérateur, pointe brillamment les dérives d’une société de l’image et des faux-semblants.

Doris Darling

Doris Wallis est une langue de vipère de premier plan qui gagne sa vie en éreintant violemment les célébrités dans un magazine TV. Elle a tout l’attirail d’un bon journaliste people : un toy-boy à peine majeur occasionnellement dealer, une jolie assistante a priori pas insensible à ses charmes, la perspective d’avoir bientôt sa propre émission de télévision et pas l’ombre d’un scrupule dans sa garde-robe. Si elle a le moindre cadavre dans son placard, quelque part entre les stilettos et les menottes, le placard est solidement verrouillé. Ou du moins le croit-elle.

Critiques

« Marianne Groves signe ici une adaptation grandiose… On frôle la perfection, indéniablement, dans cette pièce où l’ennui est inexistant et le rire franc et incontrôlable. Amateurs de pièces acerbes à forte personnalité, foncez ! » Sortir à Paris.com

« Dans cette pièce noire et terriblement drôle sur la vacuité humaine et le mirage du succès, Ben Elton, sniper de l’humour anglais, dénonce les dérives d’une société de l’image. » Thierry Voisin, Télérama

« Comédie à suspense, anglaise, contemporaine, déjantée et redoutablement bien construite, Doris Darling est une farce sur les ravages comiques de la vanité humaine. »Planche.com

« La comédie grinçante de Ben Elton est d’autant plus féroce que ses armes de plume sont un sens aigu de l’observation, un humour tout aussi dévastateur et l’art de peaufiner des dialogues aux réparties cinglantes et drôlissimes. » Froggydelight.com

« Marianne Groves a fait une traduction et une adaptation de l’œuvre de Ben Elton en tout point réussies, gardant tout le sel des répliques incisives et assassines de l’original, dans un langage parfois très cru, tout en les rendant accessibles à un public français. » Nicole Bourbon, Reg’Arts.org

« Cette authentique farce sur les ravages comiques de la vanité humaine est un bon moment de détente, et le texte de Ben Elton, remarquablement bien adapté, fait office de pièce montée savoureuse, brillante et libérée. » Charlotte Bonnasse, Toute la culture.com

« Portrait d’une société en mutation, en quête de valeurs, d’identité et de modèles,Doris Darling met le doigt là où ça fait mal, et n’hésite pas à s’y attarder, et à le tourner et retourner dans la plaie. » ArKult.fr