19,00 € Acheter

Sortie : 22 août 2016
128 pages
N° ISBN : 978-2-36956-039-5


19,00 

Recueil publié sous la direction de Michka Assayas

Auteurs :

Michka Assayas

Bertrand Burgalat

Matthias Debureaux

Guillaume Jan

Alice Plane

Blandine Rinkel

Natacha Wolinski

Six illustrations d’Hugo Pratt

Nouvelles nouvelles d’Azerbaïdjan

Il y a cent ans, le pays qui s’appelle Azerbaïdjan n’existait pas. Sur une carte, c’est une mystérieuse excroissance située au point de rencontre de la Russie, la Turquie et l’Iran, au sud-ouest de la mer Caspienne.

Depuis le voyage d’Alexandre Dumas dans le Caucase et ses descriptions saisissantes du temple du feu aux alentours de Bakou, et à l’exception notable d’Olivier Rolin, peu d’auteurs français ont écrit sur ce pays méconnu.

En 2015, une dizaine d’auteurs français a relevé le défi de partir à la découverte de cette terra incognita pour en rapporter des nouvelles.

État laïc de tradition musulmane, comme la Turquie, l’Azerbaïdjan est en même temps très occidentalisé et à l’avant-garde du multiculturalisme. Bakou, sa capitale, est une cité médiévale mystérieuse, aux ruelles labyrinthiques, à la fois cernée par ses remparts et encerclée par une forêt de tours futuristes.

Pour beaucoup, l’Azerbaïdjan reste encore aujourd’hui un pays sans visage. On ignore souvent qu’il fut la toute première république démocratique et laïque du monde turco-musulman, qu’il offrit le droit de vote aux femmes un quart de siècle avant la France, que ses pionniers furent russes, arméniens, suédois, allemands, polonais et même français. On connaît peu ou pas les palais inspirés des splendeurs créées à Venise, Paris ou Monte-Carlo. Sait-on que l’Azerbaïdjan n’a connu, depuis son rattachement à la Russie tsariste en 1806 et son assimilation à l’Union soviétique en 1920, presque que le collectivisme ? Que Staline y fit quelques années de bagne alors qu’il n’était encore qu’un jeune gangster géorgien ?

Ces nouvelles sont le fruit de voyageurs au regard neuf : des Français du début du XXIe siècle à l’individualisme enraciné, sceptiques quant à leur destin collectif, désorientés face au patriotisme unanime d’une jeune nation fragile. Ils ont tenté de dresser un portrait sincère et singulier d’un territoire aux richesses insoupçonnées. Le résultat est inattendu, nouveau et explosif, comme une aventure absolument inédite.

Critiques