18,00 € Quantité Acheter

Sortie : 12 avril 2018
224 pages
N° ISBN : 978-2-36956-062-3


18,00 

Sonia Ristić

Née en 1972 à Belgrade, Sonia Ristić a grandi entre l’ex-Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis 1991. Après des études de lettres et de théâtre, elle a travaillé comme comédienne, assistante à la mise en scène et avec plusieurs ONG. Dans les années 2000, elle a fait partie du collectif du Théâtre de Verre et a créé sa compagnie, Seulement pour les fous. Elle encadre régulièrement des ateliers d’écriture et de jeu en France et à l’étranger. Après La Belle Affaire paru en 2015, Des fleurs dans le vent est le deuxième roman de Sonia Ristić publié aux éditions Intervalles.

Des fleurs dans le vent

« Elle a vingt-quatre ans, une licence de lettres modernes avec laquelle elle peut au mieux espérer trouver un boulot de vendeuse au rayon librairie de la Fnac, toujours autant de comptes à régler avec papa, maman et docteur Freud, trois cents mots d’allemand et une centaine de thaï, deux histoires d’amour ratées et, à force de frimer en portant cinq assiettes à la fois, une tendinite chronique au poignet gauche.

Summer sent les larmes monter lorsque soudain, dans la foule, elle reconnaît les silhouettes de JC et Douma. Elle lâche son chariot et court vers eux. En un cillement, les deux années et demie, les routes, les villes, les questions existentielles, les tendinites s’envolent. Elle court se jeter dans les bras de Douma et JC, et elle pense que ce n’est pas grave, parce qu’elle finira bien par se trouver, parce qu’elle a aussi deux histoires d’amour réussies et parce qu’elle vient de rentrer à la maison. »

Critiques

« Parfois, un auteur réussit à condenser une fresque sur 200 pages, et c’est la grâce. » Bertrand Guillot

« Roman fin et émouvant, tendre et pour autant pas mièvre ni complaisant. » Yves Mabon

« Un magnifique roman ! » Cathy Galliègue

« Sociologie de l’intime aussi truculente que bouleversante, la narration balaye trente ans de patrimoine et d’inconscient collectif avec la nonchalance d’une écolière qui piétinerait sa marelle en y jetant tour à tour ses trois cailloux : bleu-blanc-rouge. » Hans Limon, Diacritik

« un roman… qui met en scène trois Français… qui essaient de trouver leur place dans une société que l’auteure dépeint en demi-teintes, avec une sobriété qui fait toute la force du propos. » Daniel Fattore

« Un titre bien bucolique pour un récit qui ne l’est pas… Un style superbe » Félix Boulé, Radio Laser