Couverture_petite_mystique_du_genre_françois_rastier13,00 € Petite mystique du genre quantity Add to cart /* */

Sortie : 15 September 2023
176 pages
N° ISBN : 978-2-36956-336-5
français


13,00 

François Rastier

 François Rastier, Directeur de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique, est un linguiste spécialisé en sémantique des textes. Il a publié une vingtaine d’ouvrages personnels et dirigé ou co-dirigé une trentaine ouvrages ou numéros spéciaux de revues.

Il préside l’Institut Ferdinand de Saussure et anime le collectif La Reconstruction. Il travaille sur les sciences de la culture et leur épistémologie, comme sur les discours identitaires (du nazisme au décolonialisme). Son projet intellectuel se situe dans le cadre général d’une sémiotique des cultures.

Petite mystique du genre

Alors que l’idéologie du genre a trouvé partout des relais institutionnels, ce petit livre trouve son point de départ dans un double étonnement. Comment l’idée que l’on puisse naître dans un « mauvais corps » s’est-elle répandue ? Pourquoi la transsexualité fait-elle l’objet d’une fascination croissante ?

Ces questions seraient anecdotiques si elles n’avaient pas dépassé depuis longtemps les associations militantes et n’inspiraient pas diverses politiques nationales et internationales.

Insignifiante en regard des urgences politiques, économiques et écologiques mondiales, l’idéologie du genre conserve un grand pouvoir de diversion. Elle entretient la confusion par des débats que l’on n’ose dire stériles sur les « hommes enceints », mais condense aussi la dialectique « déconstructive » et l’idéologie intersectionnelle. Dans le brouillard d’une guerre des sexes, elle les combine avec des thèmes porteurs comme la post-vérité et le transhumanisme. Non seulement le féminisme s’en trouve progressivement discrédité, mais la promotion des « transitions » médicalisées, notamment chez les mineurs, pose un problème de santé publique et présage un scandale sanitaire.

En éclairant les liens de l’idéologie du genre avec les superstitions anciennes sur l’androgynie divine comme avec le tantrisme revisité par la théosophie et le New Age, cette étude cerne les contours d’une mystique menaçante qui anime un activisme croissant.

Critiques