19,00 € Quantité Ajouter au panier

Sortie : 19 avril 2018
272 pages
N° ISBN : 978-2-36956-063-0


19,00 

Olivier Auroy

Olivier Auroy travaille depuis plus de vingt ans dans le monde de la communication en France et à l’étranger. Il est l’auteur, sous le pseudonyme de Gabriel Malika, des Meilleures Intentions du monde et de Qatarina, publiés aux éditions Intervalles. Après Au nom d’Alexandre, paru en 2016, L’Amour propre est son quatrième roman.

L’Amour propre

Au salon de massage de M. Victor, rue de Courcelles, Waan semble jouir d’un statut de favorite. Est-ce parce que le propriétaire des lieux l’a vue grandir ?
Depuis qu’elle est devenue orpheline, Waan sait gré à M. Victor de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, et si l’écrin somptueux dans lequel elle pratique aujourd’hui n’a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse.
Il y a ce ministre qui la harcèle de questions, et ce reporter dont elle attend les visites avec davantage d’impatience qu’elle ne veut bien l’admettre. Il y a surtout les silences de M. Victor, qui semblent dissimuler le passé derrière les tentures opaques du salon. Waan envisage alors de tout plaquer. De ne plus masser le corps des hommes. Mais a-t-elle vraiment le choix ?

L’Amour propre est un thriller osé, palpitant et implacable dans l’univers clos et énigmatique des salons de massage. C’est aussi une réflexion sans concession sur le rouage cruel et douloureux que peut constituer le désir des hommes et un plaidoyer radical pour le respect de celui des femmes.

Critiques

« Les questionnements s’intensifient au fil des pages, l’histoire se transforme en enquête et en devient haletante… on ne lâche plus le livre ! » Anne-Laure Maire, Aufeminin.com

« Ce roman est plus qu’un simple thriller, il nous entraîne dès les premières lignes vers quelque chose de sombre et fascinant. » Sophie Songe

« Il a ce petit quelque chose de difficile à décrire mais qui vous fait dévorer l’histoire d’une traite, et qui, surtout, vous transporte littéralement. » Sangpages

« L’Amour propre est un roman à clés qu’on ne lâche pas… On saluera également une belle et élégante écriture. » Lire, Ecouter, Regarder

« un roman noir étonnant, original et captivant pour ne pas dire envoûtant, de bout en bout. » Lyvres.fr

« Un style vif, impertinent et coloré. » Notes bibliographiques

« L’Amour propre est une belle réflexion sur l’appropriation du corps des femmes… Très bien écrit, sans pathos, loin du plaidoyer, Olivier Auroy constate dans un premier temps, analyse ensuite et donne les pistes de la résistance. » Quatre sans quatre