29,00 € J'émerge quantity Add to cart /* */

Sortie : 17 November 2023
144 pages
N° ISBN : 978-2-36956-338-9


29,00 

Fouad Elkoury

Co-fondateur de l’Arab Image Foundation, Fouad Elkoury débute sa carrière en photographiant Beyrouth pendant la guerre civile. Loin de constituer un reportage sur la vie quotidienne, ses photos exposent la nécessité d’un temps suspendu, comme dans Beyrouth Aller-Retour (1984), ou Beirut City Centre (1992), deux livres qui ont marqué l’histoire de la photographie. En juin 2007, ses photos sont exposées à la Biennale d’art contemporain de Venise au Pavillon libanais. Après De la guerre et de l'amour en 2006, J'émerge est le deuxième livre de Fouad Elkoury publié aux Editions Intervalles.

 

J’émerge

Beyrouth 2019 : des centaines de milliers de Libanais descendent dans les rues pour protester contre l’incurie de la classe politique. Du jamais vu dans le pays. Très vite les protestataires appellent leur mouvement « révolution » et se donnent le nom de « révolutionnaires ».

Ce qui ressemble d’abord à un rêve devient en l’espace de quelques mois une descente vertigineuse vers le chaos, la banqueroute généralisée, suivie forcément d’une hyperinflation, jusqu’à son apogée, lorsque l’explosion du Port dévaste une grande partie de la ville de Beyrouth, faisant des centaines de morts et de blessés.

Ce livre relate, en images et en textes, trois années dans lesquelles un pays « qui a tout pour réussir » finit par être emporté dans l’œil du cyclone.

L’auteur écrit à la première personne et raconte son trajet personnel pour ne pas sombrer avec le pays.

Critiques

« livre sobre et bouleversant » Alexandra Schwartzbrod, Libération

« vertiges devant la nature, la lumière et les désastres, vertiges d’un pays à la beauté rare où les drames s’abattent sans cesse. Un pays que Fouad Elkoury est parvenu encore une fois à rendre éternel dans ses images. » Sabyl Ghoussoub, L’Orient-Le Jour

« journal visuel et textuel, où les difficultés d’un pays ne prennent jamais le pas sur sa poésie. » Fabien Ribery, L’Intervalle