12,99 € – 19,00 € quantité de Un personnage en Italie - livre numérique (epub) Un personnage en Italie - livre numérique (epub)12,99 € quantité de Un personnage en Italie Un personnage en Italie19,00 € Ajouter au panier

Sortie : 16 mars 2012
304 pages
N° ISBN : 978-2-91635-563-4


12,99 19,00 

12,99 
19,00 

Daphné Kauffmann

Après des études de Lettres et d’Histoire de l’Art, Daphné Kauffmann complète sa formation en Media Production à Londres. En 2000 elle est correspondante du quotidien Le Monde à Londres, puis rédactrice du supplément culturel Aden à Paris. Parallèlement, elle poursuit une carrière d’auteur-compositeur et chanteuse, se produisant régulièrement en France et à l’étranger.
Auteur de deux romans parus aux Éditions Intervalles, elle obtient une bourse pour partir en Grèce écrire sur l’île d’Ithaque. Riche de cette expérience, elle enseigne l’écriture créative à Londres, puis le français et la philosophie à Paris. Fondatrice de l’Atelier 62, elle dirige également la filière Art-Étude de l’école Diagonale.

Un personnage en Italie

Après un accident de la circulation, Jean est persuadé d’être le personnage d’un roman dont l’intrigue se déroule en Italie. Pour rattraper une histoire qui risque de s’écrire sans lui, ce drôle d’oiseau s’embarque dans un voyage des plus singuliers.

Rome, Florence, Sienne, San Gimignano, Venise… à chaque étape de cette étrange odyssée, les indices prouvant son identité s’accumulent au gré des rencontres de fortune et des amours éphémères.

Un amuseur public œnophile au verbe haut, un couple d’artistes bohème doté d’un charisme irrésistible, une séduisante illusionniste qui lit dans les pensées… Chaque rencontre est pour Jean l’occasion d’une dérive de plus en plus troublante dans la confusion des genres et des sentiments.

Et si toute l’existence n’était que fiction ?

Critiques

« Le roman ne se contente pas d’être une déambulation magique en Italie, où l’amour des êtres et des villes s’entremêlent, (… il) séduira tous les amoureux de l’Italie, des mots, de la littérature… » Sylvie Lambert, Culture Chronique