19,00 € Acheter

Sortie : 15 avril 2016
288 pages
N° ISBN : 978-2-36956-032-6


19,00 

Richard Gaitet

Richard Gaitet est né en 1981. Admiré dans toute l’Europe pour sa pratique très personnelle du sirtaki, il anime depuis 2011 l’émission « Nova Book Box » sur Radio Nova. Son premier roman, Les Heures pâles, écrit sous le pseudonyme de Gabriel Robinson, est paru en 2013 aux éditions Intervalles.

 

Riff Reb’s

Riff Reb’s est né en 1960. Qualifié de « Baron du dessin » par Moebius, il est l’auteur d’une vingtaine d’albums de bande dessinée, dont une remarquée « trilogie maritime » : À bord de l’Étoile Matutine (2009), Le Loup des mers (2012, prix Fnac), Hommes à la mer (2014).

L’Aimant

Roman magnétique d’aventures maritimes

Gabriel est un jeune marin belge, facétieux, fort en gueule mais maladroit. Il veut apprendre à naviguer mais aussi à boire, à se battre et à aimer. Pour sa première traversée transatlantique, le voilà radio sur un cargo, d’Anvers à Buenos Aires. Hélas ! Une escale aux Açores lui révèle qu’une organisation secrète internationale vient de s’accaparer les ressources inespérées d’un recoin du pôle Sud, menaçant l’équilibre géomagnétique mondial…

Saura-t-il conjurer la catastrophe ?

Roman contemporain d’aventures maritimes, récit d’initiation tragi-comique aux accents surnaturels, L’Aimant poursuit l’histoire d’un titre méconnu de Jules Verne, Le Sphinx des glaces, qui reprenait déjà l’intrigue irrésolue de l’unique roman d’Edgar Allan Poe, Aventures d’Arthur Gordon Pym. La conclusion rocambolesque d’un mystère littéraire au long cours.

Critiques

« Il est l’homme le plus aimable de la terre, et un créateur de radio comme il ne s’en fait plus. Mais Richard Gaitet n’est pas que ça. Il est aussi un romancier à la verve, à l’imagination et à l’humour remarquables – dont chaque nouveau roman affirme avec plus de force la singularité. L’Aimant, la suite échevelée qu’il a donnée au cycle initié par les Aventures d’Arthur Gordon Pym d’Edgar Allan Poe, en apporte la preuve éclatante. » Laurent de Sutter

« En exploitant de bout en bout une veine comique non dénuée d’une réelle préoccupation pour les grands enjeux contemporains, Richard Gaitet, servi par quelques planches dessinées de Riff Reb’s, distrait largement, tient le rythme soutenu propre à n’importe quel roman d’aventures, tout en s’offrant le luxe de proposer la suite d’un diptyque romanesque improbable-mais-vrai reliant Edgar Allan Poe et Jules Verne autour d’un maléfique Sphinx des glaces. Levez l’ancre. » François Perrin, Le Vif

« Après Découvrez Mykonos hors saison, l’écrivain et homme de radio Richard Gaitet revient avec un beau voyage, encore plus agité que le tour des îles grecques désertées. L’Aimant est un beau livre, habillé d’une couverture cartonnée qui n’est pas sans rappeler les fameuses éditions Hetzel de Jules Verne et servi par une typographie qui a de quoi surprendre. La lecture, enfin, ne déçoit pas : c’est un brillant hommage à la littérature d’aventures, imprégné du récit des aventures d’Arthur Gordon Pym, relatées en leur temps par Edgar Allan Poe. Du mystère, de l’action, de l’insolite, et même du sexe : voilà de quoi séduire le lecteur contemporain ! » Daniel Fattore

« Le monde dans lequel moussaillon Gabriel nous emmène est à la fois fantastique, absurde, polarisé, pas seulement par les champs magnétiques mais aussi par une rigueur morale aussi personnelle que sans concession, mais il est aussi très réel. On y écoute Horace Andy, du trip hop libanais, du punk norvégien, du gwoka guadeloupéen, on y lit aussi bien du Hemingway, que du Eleanor Coppola » Marie Missou, radio Nova

« Un plaisir fou. Le mieux est de s’abandonner complètement au rythme, au monde créé par Richard Gaitet. On est en plein onirisme, fantastique, absurde (…) La langue est vive, moderne, dynamique (…) Un roman initiatique, empli d’épreuves, de rites de passages (…) Amateurs d’Aventures (avec un grand A), de délires, de personnages et de situations loufoques, burlesques, énormes… Lisez absolument L’Aimant. » Yves Mabon, Les 8 Plumes

« Qui mieux que Riff Reb’s est capable d’illustrer un récit d’initiation tragi-comique aux accents surnaturels qui se passe en haute mer ? Quand on découvre ses 15 illustrations N&B, on ne voit personne d’autre ! Alors courez acheter ce magnifique ouvrage… de Richard Gaitet qui vous fera voyager dans tous les sens du terme. Que du bonheur ! » DBD Mag

« Dans L’Aimant, tu trouveras des amis, des vrais, des traîtres, des illustrations en noir et blanc et des personnages haut en couleur, des bagarres homériques, une beuverie épique, une femme sublime aux tatouages étranges, la barbe de Neptune, un passage secret au milieu de l’océan, un karaoké mortel et des pièces de dix francs… Tu sursauteras, dans les 100 premières pages, à l’apparition d’un téléphone portable ou de tout autre rappel de la modernité, tant tu te croirais chez Jules Verne. Tu trouveras aussi, au milieu de l’épopée, une bibliothèque mal rangée et quelques notes d’écriture, des playlists au goût sûr, et au milieu de tout ça, le vrai roman d‘apprentissage d’un marin débutant au milieu des vieux loups de mer. Bref : monte à bord, et laisse-toi porter, moussaillon ! » Bertrand Guillot

« un roman d’aventures passionnant et entraînant… Un livre qui, en plus d’être un très bel objet, est une véritable expédition littéraire. » Marine Stisi, Toute la Culture

« Formidable, et dingue – un feu d’artifice, qui fourmille tant de mille choses, crédibles ou pas, que ça passe tout seul – comme dans l’Odyssée, disons. Bref, c’est fabuleusement foisonnant. » Philippe Jaenada

« J’ai lu L’Aimant ainsi : comme un chant d’amour d’aventurier en chambre. C’est sûr : je suis à bord du Sirius, avec Gabriel… Qui montera à bord avec nous ? Je n’en sais rien. Mais il faut bien s’embarquer. » Tristan Garcia

« La prose est éclatante… Un roman d’aventures qui captive, comme ceux que l’on lisait enfant, mais résolument pour adultes. La critique du capitalisme sauvage côtoie les descriptions sensuelles et les sombres mésaventures. Un livre superbement singulier. » Juliette Plagnet, Causette

« Electrique. » Martin Quenehen & Mathilde Serrell, France Culture

« Le livre le plus barré, passionnant et jubilatoire du moment. » François Alquier, Les Chroniques de Mandor

« Quelle truculence ! Quel rocambolisme ! Un roman aussi fou qu’azimuté. » Julien Goetz, DataGueule